Peinture Vidéo Activités interdisciplinaires Groupes de recherche Publications Bio Contact

 

• ARC_DANSE
• L'audible et le visible
• L'AutreAuPortrait
• Faktura
• ARC_PHONO
• NFN
• L'Image manquante
• Lieux de la couleur
• Le Mensonge de la couleur

FAKTURA : l'écrit à l'œuvre dans les arts visuels – 2006-2008

« L'homme est celui à qui une image manque. (...) l'homme est un regard désirant qui cherche une autre image derrière tout ce qu'il voit » Pascal Quignard, Le sexe et l'effroi, 1994.
Questions : la rareté d'images fondatrices, la recherche d'identités innommées et le manque identitaire n'ont-ils pas provoqué une effervescence de la recherche dans les domaines de l'Histoire — celle de l'art, de la langue, des idées ? Cela n'a-t-il pas eu pour conséquence l'apparition d'une large variété d'écrits singuliers et novateurs ? Ce chantier de saisie identitaire trouve-t-il son écho dans l'espace des arts visuels ? Comment déceler cet écho dans les pratiques artistiques elles-mêmes ?
À partir de là, l'équipe de recherche a fait cheminer ses idées à travers des séminaires et des ateliers auxquels ont été invités des artistes et chercheurs d'horizons divers (poètes, psychanalystes, chorégraphes, historiens de l'art) et des étudiants.

La question des surfaces d'inscription des arts visuels et leur capacité à faire identité a été une autre question abordée. Devant le constat d'une recrudescence de pratiques alliant le texte et l'écrit, nous estimons pertinent de tenter de comprendre leur fondement à l'intérieur d'un ensemble plus vaste qui fait le passage entre l'écrit et le récit. Tout comme dans nos démarches axées sur la peinture et l'écriture de l'histoire (MRZ), l'écriture vidéographique (MC) ou l'exposition comme récit (LD), plusieurs pratiques artistiques sont tributaires de l'image. Pourtant, leur fonction n'est pas tant d'être image que de faire image. Cette affirmation impose la question des supports de réception comme lieux d'inscription identitaire. Surfaces de cette inscription identitaire, la toile, l'écran, le livre et la galerie deviendront lieux et objets d'observation, de création et de diffusion.

Chercheure principale : Monique Régimbald-Zeiber

Chercheurs associés :  Louise Déry et Mario Côté