Peinture Vidéo Activités interdisciplinaires Groupes de recherche Publications Bio Contact

 

Mario Côté, peintre et vidéaste, vit et travaille à Montréal. Il enseigne à l'Université du Québec à Montréal depuis 1989. Il s'intéresse particulièrement aux rencontres entre les disciplines artistiques, mais aussi entre les individus qui les pratiquent. Son travail interroge, d'une part, le concept de traduction interdisciplinaire en peinture et, d'autre part, la notion de corps-danseur et de corps-lecteur en vidéo. Il souhaite ne pas confondre les deux disciplines, mais plutôt les soutenir dans le dynamisme qui les anime réciproquement.

Il a produit jusqu'à maintenant près d'une trentaine d'œuvres vidéo. Il a mis en œuvre plusieurs collaborations dans le domaine de la vidéodanse. En 2010, il a coréalisé avec la chorégraphe Jeanne Renaud, pionnière de la danse moderne et contemporaine québécoise, Blanc Noir ou Rien dans laquelle les danseurs Louise Bédard et Sylvain Émard exécutent, sur une musique de Morton Feldman, une chorégraphie devant une sculpture scénique de John Heward. En 2007-2008, il recrée avec Françoise Sullivan, signataire de Refus global, Les Saisons Sullivan et Dédale produites pour la première fois en 1948. En 2004, il coréalise avec la chorégraphe française Christine Marneffe la vidéo Les Mauvaises Pensées, inspirée de ses textes et de la performance de la danseuse Andrée-Maude Côté. Puis un nouveau cycle d'œuvres vidéo aborde la relation entre la lecture et l'écriture avec le cinéaste et écrivain français Alain Fleischer. Récemment, Côté réalise À ciel ouvert (2011) et La chambre qui attend, portrait d'Alain Fleischer écrivain (2008). Il avait déjà coréalisé en 2004 avec cet artiste Sans terre ni mère d'après une proposition scénique de Jean Asselin et des Mimes Omnibus. Enfin, ce travail de collaboration et de recréation a conduit Côté vers une nouvelle vision de son travail. Il a entrepris de réactualiser ses propres œuvres en les recréant dans un contexte actuel. Ainsi Tableau 20 (2008) est une reprise seize ans plus tard de Tableau 16 (1992). D'autres œuvres revisitées sont depuis lors en chantier.

En peinture, Mario Côté a produit une importante somme d'œuvres durant les années 1993 à 2000 dans laquelle il a d'abord exploré la représentation schématisée de l'image électronique pour ensuite se concentrer sur la figure emblématique du cinéma expérimental russe qu'est Dziga Vertov. Puis, au cours des dernières années, il a orienté son travail pictural vers la transposition visuelle d'ambiances sonores de lieux urbains et, plus récemment, vers la traduction picturale d'œuvres musicales du compositeur américain Morton Feldman. En tant que peintre, il cherche à affronter la notation musicale, qui structure le temps, en l'inscrivant dans un espace proprement pictural occupé par des signes géométriques et non-figuratifs. En 2002, une rétrospective de son travail, conduite par la commissaire invitée Nicole Gingras, s'est tenue au Musée d'art de Joliette. Il a présenté en 2010 deux importantes expositions sur sa transposition complète de la pièce Palais de Mari de Feldman, avec l'interprétation de la pièce par le pianiste Jacques Drouin lors du vernissage, Côté est représenté par la Galerie Trois Points à Montréal.

Enfin, l'artiste complète ses recherches, effectuées dans le cadre d'activités menées à l'École des arts visuels et médiatiques de l'UQAM, par des publications dans des revues spécialisées ou aux éditions EAVM. Il est membre actif du Centre de recherche en arts médiatiques Hexagram/UQAM. Il a collaboré avec plusieurs groupes universitaires de recherches financés par le Fonds québécois pour la recherche sur la société et la culture (FQRSC), entre autres les groupes Nouvelles formes narratives audio-vidéo numériques (2003) dirigé par Chantal duPont, L'Image manquante (2001) et Faktura (2005) tous deux dirigés par Monique Régimbald-Zeiber. En 2009, il met sur pied le groupe L'Audible et le Visible dans la notation graphique, l'image de la voix et les phonographies visuelles. Ce groupe de recherche a permis de relancer l'équipe d'ARC_PHONO, archives sonores et phonographiques visuelles existant depuis 2005. Le projet d'archives audio a pour but de répertorier numériquement les ambiances sonores d'espaces intérieurs en « voie de disparition ». Enfin, Mario Côté dirige aussi le groupe ARC_DANSE, qui vise à la re-création et à la re-médiatisation d'œuvres chorégraphiques moderne et contemporaine des artistes Jeanne Renaud et Françoise Sullivan, permettant ainsi de réactiver le patrimoine vivant de la danse québécoise.

Mario Côté

Mario Côté